Contrer le Shadow IT

Les entreprises font face à des enjeux différents selon leur taille. Néanmoins, chacune doit se battre et prendre les bonnes mesures contre le Shadow IT.

Prenons un exemple concret. L’entreprise a décidé de se doter d’une suite office365 et Teams pour la collaboration et la communication de ses équipes. Cependant, quelques collaborateurs utilisent whatsapp pour mener certains projets.

Quels sont les risques du Shadow IT ?

Attention au piratage... L’utilisation de cette messagerie instantanée, non approuvée, échappe à la vision de la Direction et, pire, ouvre la porte à d’autres sources de fuites de données. En effet, elles ne sont pas soumises aux mêmes mesures de sécurités que les technologies imposées par la Direction.

Certains services peuvent-être perturbés. Les technologies peuvent perturber l’expérience utilisateur des autres employés. Ils peuvent consommer de la bande passante par exemple (le cas de whatsapp ne génère pas de soucis normalement, car il est utilisé sur les devices des salariés souvent en 4g et peu gourmand en bande passante).

Attention aux problèmes de conformité... Par exemple, dans le cas où les utilisateurs font appel à des services de stockage avec des protocoles spécifiques.

Comment lutter contre le Shadow IT ?

C’est à la Direction de faire l’inventaire des logiciels et services utilisés par chacun des collaborateurs. Cet inventaire permettra d’évaluer les risques et de s’orienter vers des solutions adaptées aux usages de chacun. Les DSI peuvent mettre en place des solutions de monitoring pour révéler ce qui apparait sur le réseau et constituer une base de connaissance et décisionnelle.

Suite à l’inventaire, les dirigeants se doivent d’agir et de mettre en œuvre les solutions adéquates. Attention, le Shadow IT n’est pas forcément néfaste. Ce dernier permet aux divisions et équipes d’aller plus vite parfois. Il faut seulement que la DSI en ait conscience et ne considère pas comme mauvais ce qu’elle va découvrir. Elle doit juste en avoir conscience et maîtriser ces nouveautés.

Collaborer avec les équipes est primordiale. La technologie est un enjeu majeur et il faut que la Direction organise régulièrement des points sur les besoins IT. Outre le fait de se préserver des découvertes tardives, elle permet d’instaurer la confiance et la réactivité dans la mise en oeuvre des solutions idoines.

Une aubaine pour les opérateurs télécoms et MSP ?

En effet, les opérateurs de proximité ont la compétence, l’accès au produit et la maîtrise de services permettant aux entreprises, de toute taille, de mettre en place des outils collaboratifs. Que ce soit pour les TPME, ETI ou grands comptes, il est important que les flux de travail soient maîtrisés. Que ce soit dans le cadre de la prospection ou de clients non équipés, vous pouvez mettre en avant ces arguments pour proposer vos solutions collaboratives.

publié le 15/03/2020

Inscription newsletter