L'IoT et les opérateurs télécoms, une belle histoire en devenir ?

Les opérateurs télécoms alternatifs naviguent dans un univers technique et complexe qui se métamorphose à chaque nouvelle vague technologique. La problématique de ces opérateurs de services est de garder des leviers de croissance suite aux nouvelles arrivées sur le marché écrasant de facto ce qu’ils proposaient aux clients. Récemment, la forfaitisation en masse des services voix, SMS, MMS, data a créé une perte de revenue pour les opérateurs, compensée par des besoins en connectivité et sécurité beaucoup plus poussés (FTTO, SDWAN, VPN…).

L’ IoT est sur toutes les lèvres ces dernières années et l’arrivée de la 5G va propulser la démocratisation des objets connectés. Mais comment s’assurer que ces nouveaux services apporteront de la croissance à son activité d’opérateur ?

Qu'est-ce que l'IoT ?

L’ Internet Of Thing (IoT) ou l’internet des objets est un système d’interconnexion entre les objets physiques ou virtuels. La valeur se crée lorsque les données se transmettent et sont analysées via des services analytiques ou d’agrégations. Le terme d’IoT évolue au fil du temps en intégrant la notion d’écosystème entre les capteurs, les logiciels, les intégrateurs et… les opérateurs.

L’IoT est donc composé de cinq éléments :

Les objets: ce sont les capteurs installés chez les clients

Le réseau: la connectivité permettant de faire circuler les données

Les données: éléments captés par les objets qui devront être stockés, archivés et sauvegardés dans des bases de données parfaitement structurées afin d’en tirer l’information facilement

Les informations: issues des données

L'exploitation: qui est la finalité de la chaîne de valeur permettant la prise de décision pour le client final. Elle peut prendre plusieurs formes : interface graphique, automatisation...

Aujourd’hui, les opérateurs alternatifs ont tendance à étendre leurs gammes de services en proposant de l'intégration, de la voix, du réseau et de l'hébergement. Les opérateurs se positionnent, donc, historiquement sur les deux premiers éléments (intégration des capteurs et réseaux pour le transport) de la chaîne et tendent à fournir de plus en plus le troisième (l'hébergement des données). Par conséquent, ils ont toute légitimité pour se positionner sur l'IoT.

IoT chaîne de valeur

Exemples d'application

Les entreprises auxquelles s’adressent les opérateurs de services sont constamment en recherche de nouveaux outils pour performer, économiser ou se protéger.

Dans le cadre de la prévention des incendies, il est possible d’installer des capteurs olfactifs qui sauront détecter des odeurs que l’humain ne peut distinguer (par exemple l’usure d’un câble combiné à une surchauffe).
Une fois installé, le capteur analyse en temps réel afin de remonter l’information jusqu’à son application : dois-je intervenir dans la salle X pour prévenir d’un incendie ?

Un autre cas d’application peut-être pour les économies d’énergie, avec un capteur analysant le nombre de personnes présentes dans une salle afin de réguler le chauffage.

La liste est exponentielle et s’adaptera à chaque prospect ou client en quête d’amélioration de son espace de travail ou de protection de ses sites d'exploitation. Il est légitime de se demander si, à termes, certains équipement ne seront pas rendus obligatoires.

Sur quel business model l’opérateur peut-il se positionner ?

Les métiers de l’IoT et des télécoms sont sur un business model qui se ressemblent mélangeant OPEX et CAPEX.

L’ installation et la vente du capteur rentreront dans une politique de CAPEX (phase 1) tandis que les phases 2 et 3 viendront gonfler l’OPEX de l’opérateur se positionnant sur ce marché. De plus qui dit matériel dit maintenance et donc possibilité d’étoffer ses contrats de services annexes.

L’ opérateur pourra toujours décider d’aller plus loin en se positionnant sur les deux dernières phases de la chaîne : l’information et la mise en application. Attention, en fonction des systèmes mis en place, une obligation de s’équiper des bons outils et des bonnes compétences s’imposera.

Ne pas prendre le virage de l’IoT serait dommageable pour les opérateurs alternatifs. Se priver de leviers de croissances accessibles en travaillant, d’abord, leur parc clients. De plus, tester l’intérêt de ses clients sur ces produits est assez simple : quelques newsletters, organisation de webinars, feedbacks et l’opérateur saura aisément si son parc est sensible à l’intégration de l’IoT.

publié le 07/01/2019

IoT chaîne de valeur

Inscription newsletter